Quand bébé est-il censé marcher ?

Bébé qui se tient debout à un meuble

Mon bébé a 10 mois et ne se met toujours pas à 4 pattes. Pire encore, il ne rampe pas et n’arrive pas à se mettre assis tout seul. J’ai beau le laisser à terre sur le ventre et à la place de s’asseoir il pleure. Que se passe-t-il ? Dois-je m’inquiéter ? Quand est ce qu’il est censé marcher ?

Cette question aussi, beaucoup de parents se la posent. Figurez-vous que je me la suis posée également !
En effet, Ma petite Mayra a vécu ce que j’ai décrit dans le premier paragraphe.
Je me suis depuis documenté sur des forums, des sites de médecine et même par sa pédiatre. Avant de vous donner mon ressenti et quelques conseils à ce sujet, faisons un peu de théorie.

Pas à pas vers la marche

  • Sur le ventre : vers 3 à 4 mois, lorsque vous mettez votre nourrisson sur le ventre, il devrait s’appuyer sur ses bras et relever la tête.
  • Debout sur ses appuis : Vers le quatrième mois, bébé est censé aussi être capable de prendre appui sur ses 2 jambes si vous le tenez.
  • Sur le dos : autour du cinquième mois, votre bébé est censé être apte à se retourner sur le dos, mais aussi vice versa sur le ventre.
  • Assis : vers 6 mois, il est censé être capable de rester assis seul si on l’y met.
  • Session de ramping : entre 7 et 9 mois, votre enfant devrait commencer à se mouvoir en rampant d’abord et à 4 pattes ensuite.
  • Se mettre assis de lui-même : Vers 8 mois, il est censé aussi s’asseoir sans aucune de votre aide.
  • Se mettre debout : vers le onzième mois, votre bébé est censé s’agripper aux meubles dans le but de se mettre debout, mais une fois cette compétence acquise, il s’initiera au déplacement latéral en se tenant aux mobiliers.
  • Marcher avec de l’aide : vers 1 an, il est censé être capable de marcher si vous le tenez par la main. Pour ensuite 2 ou 3 semaines plus tard, marcher seul.

Mayra n’a pas du tout respecté cet ordre. Ma fille a refusé longtemps de rester sur le ventre. Elle tient sur ses appuis depuis son premier mois… Mayra se retourne seulement maintenant du dos au ventre et vice versa. Elle demeure assise depuis ses 6 mois. Mais à 11 mois, elle a du mal à s’y mettre d’elle-même.
Par contre, elle fait ce qu’elle est censée faire à 1 an depuis ses 10 mois, c’est-à-dire marcher en lui tenant la main. Et, j’avoue que c’est une vraie galère, car elle ne jure que par ça. Elle est aux anges lorsqu’elle gambade dans la maison au grand dam de mon dos ! Pas évident de rester courber de longues minutes…

Ce que je retiens de tout cela et ce que j’ai ou vais faire :

C’est clair que Mayra ne va pas respecter l’ordre établi. Tous les sites de médecine ainsi que ma pédiatre me l’ont confirmé. Il n’y a aucune inquiétude à avoir. Ça n’entravera en rien son développement.
J’ai compris qu’un bébé apprenait énormément en bas âge, mais toujours une chose à la fois !
Regardez donc ce que votre enfant sait faire d’autre qu’il n’est pas censé être capable de faire à son âge.

Pour Mayra, le langage et la motricité fine semblent se développer en avance. En effet, elle a été capable de boire son biberon seule depuis ses 7 mois alors que j’ai stoppé l’allaitement à 6 mois. Mayra peut depuis ses 10 mois de manger seule ce qu’on lui propose dans l’assiette. Ma fille collabore très bien lors de l’habillement puisqu’elle est capable de se déshabiller quasiment toute seule lorsque j’ai retiré tous les boutons de ses habits. Elle applaudit et fait au revoir à la demande. Elle se met à danser en position assise lorsque j’allume la musique. Pour le développement du langage, sachez qu’il n’est pas rare d’entendre Mayra prononcer les mots : Papa, maman et tata. Ce qui est assez exceptionnel pour son âge !

Voici ce qui m’a été recommandé face à cette question initiale.

  • Ne plus s’inquiéter, le bébé développe sans doute d’autres compétences.
  • Ne pas céder à la facilité du trotteur, les pédiatres ne le conseillent pas, car il entrave le processus de verticalisation du bébé.
  • L’inciter à se mettre sur le ventre et à ramper en lui proposant le défi d’aller chercher ses jouets qu’on placera à 1 m de lui.
  • Continuer à marcher en le tenant par la main et tant pis pour le dos. Ça ne durera pas éternellement ! Ne le tirez surtout pas, mais laissez-le aller à son rythme et dans son sens afin d’éviter de déplacer son centre de gravité. Ne pas le faire trop souvent, même si l’enfant est joyeux à ce moment. En effet, le but de l’opération est qu’il apprenne de lui-même.
  • L’inciter à s’agripper aux meubles en le mettant assis à côté. Mais surveillez bien le bébé afin d’éviter tout cognement.
  • S’il n’arrive pas à se mettre tout seul assis, l’y aider en l’entraînant à la faire sur une surface légèrement en pente, le plan incliné de son lit par exemple.
  • Ne pas croire les pédiatres qui vous culpabilisent en vous disant que si vous sautiez l’étape « du quatre pattes » vous aurez de moins bons résultats scolaires. La maman de mon mari m’a dit qu’il n’était jamais passé à 4 pattes et pourtant il n’a eu aucun problème à l’école !
  • Laissez-le un maximum libre de ses mouvements. Arrêtez donc de le prendre tout le temps à bras. Même s’il pleure au départ, il finira ainsi par s’accommoder.
  • Commencez seulement à vous inquiéter et à consulter si votre bébé est totalement amorphe…

A bientôt pour de nouvelles aventures..

Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille de lire cet excellent livre écrit par Michèle Forestier

Produits recommandés en rapport avec cet article :

             

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Laisse un commentaire

Cet article a 3 commentaires

  1. Bravo bien décrit chaque enfant est unique et la nature fait bien les choses on ne peut pas comparer les enfants même les jumeaux sont différent

    1. Thiaw Pascaline

      Merci Keita bien d’accord chaque enfant est unique

  2. Fier de toi petite soeur.jen rajoute que tout enfant vient avec. ses capacitees,ses dons innes.

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à ma Newsletter

Fermer le menu
×
×

Panier