Un nouveau né prenant son biberon

Si pour des raisons personnelles ou médicales vous ne souhaitez pas allaiter votre bébé ou bien vous souhaitez cesser d’allaiter il faut absolument avoir recours à un lait pour nourrissons et, plus tard, à un lait de suite. Une fois qu’on passe au biberon, l’alimentation du bébé n’est plus exclusivement réservée à la maman. Toute la famille peut y participer à savoir le papa, le frère, la sœur, la mamie et bien d’autres personnes.

LE CHOIX DU LAIT

C’est très simple, de zéro à six mois, le bébé reçoit un lait du premier âge. La composition du lait répond aux besoins des nourrissons jusqu’à six mois. De plus, ils fournissent l’énergie nécessaire pour la croissance. Pas besoin donc d’enrichir les biberons en farine ou en sucre. La teneur en vitamines, sels minéraux et oligo-éléments des laits pour nourrissons est adaptée à leur besoin. Un complément de vitamine D est cependant, utile et souvent prescrit par le pédiatre. A partir de six mois il passe ensuite au deuxième âge c’est-à-dire les laits de suite. Les laits de suite sont aussi des laits spécialement conçus pour répondre aux besoins nutritionnels des nourrissons de 6 à 12 mois. Leur composition est telle qu’ils peuvent être utilisés jusqu’aux 18 mois de l’enfant. Certains sont adaptés à des situations pathologiques et d’autres à l’amélioration du confort digestif. Votre pédiatre vous conseillera. 

EXEMPLES DE LAITS AUX PROPRIÉTÉS PARTICULIÈRES

– Lait hypoallergénique (HA) 

Les laits hypoallergéniques (HA), appelés aussi laits à protéines partiellement hydrolysées sont des substituts au lait maternel qui ont subi une hydrolyse. Cela signifie que les protéines de lait de vache qu’ils contiennent ont été fractionnées en petits morceaux. Le but ? Les bébés le supportent bien et ainsi minimiser le risque d’allergies.

Sur le plan nutritionnel, un lait hypoallergénique est proche d’un lait 1er âge (zéro à six mois) : la croissance staturo-pondérale est identique. Ils couvrent donc bien tous les besoins nutritionnels de votre bébé. A noter, il existe aussi des laits hypoallergéniques 2e âge (de six mois à un an).

– Laits appauvris en lactose : c’est quoi ?

Les laits pauvres en lactose sont des laits de substitution qui contiennent moins de lactose et sont aussi à base de protéines de lait de vaches ou de protéines de soja.

Dans le cas de diarrhée aiguë infectieuse sévère ou chronique, l’intolérance au lactose est fréquent mais transitoire. Lors de la réalimentation orale après correction des troubles hydro-électrolytiques, il est d’usage d’utiliser des formules pauvres en lactose.

Les laits thérapeutiques: les diètes semi-élémentaires et élémentaires

Ils sont composés d’éléments nutritifs choisis en raison d’une absorption intestinale aisée. Néanmoins, ils sont seulement prescrits dans des cas très particuliers par exemple : allergies aux protéines, diarrhées rebelles, syndromes de malabsorption digestif, etc.

Les laits épaissis ou les laits anti-reflux

Comme leur nom l’indique, les laits anti-reflux sont conçus pour limiter les reflux (ou régurgitations) des bébés. Bénignes, ces régurgitations disparaissent spontanément entre 12 et 18 mois lorsque bébé acquiert la position assise puis lors de l’apprentissage de la marche. Mais attention, dans certains cas elles peuvent traduire un reflux gastro-œsophagien (RGO), nécessitant une consultation pédiatrique. Demandez donc l’avis d’un médecin ou d’un pédiatre avant de donner des laits anti-reflux à bébé. Aussi appelés laits pré-épaissis, vous les trouverez en pharmacie sous le nom de lait anti-reflux ou anti-régurgitation (AR). En revanche, en grandes surfaces, la réglementation leur impose de porter seulement la mention lait de confort.

Les laits de soja pour nourrissons

 Ils sont fabriqués exclusivement à base de produits végétaux. Ils ne préviennent pas les allergies. C’est pourquoi, les laits ou jus de soja vendus sous forme liquide en grandes surfaces ou dans les magasins diététiques ne sont pas adaptés aux nourrissons.

Le soja est apparu récemment dans l’alimentation occidentale. Ses caractéristiques nutritionnelles, notamment sa richesse en protéines et en lipides et son faible coût l’ont fait adopter dans de nombreux pays. Les préparations au soja se différencient des laits traditionnels puisqu’ils sont exclusivement d’origine végétale. Aussi, ils ne contiennent ni protéines ni lipides d’origine animale et aucun d’eux ne contient de lactose.Ne pas utiliser de soja transgénique. Les allergies au soja sont possibles et il existe une allergie croisée fréquente entre l’allergie aux PLV et l’allergie aux protéines de soja.

QUELLE EAU POUR LES BIBERONS DE BÉBÉ

Contrairement à un grand nombre de croyances, l’eau du robinet peut tout à fait être adaptée au biberon. Mais attention elle doit remplir certaines conditions. Pour commencer, renseignez-vous sur la date de construction de votre habitation : si elle est antérieure à 1948, il y a de grands risques que votre tuyauterie soit en plomb… donc à proscrire. Par ailleurs, n’hésitez pas à contacter votre mairie ou la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales afin de vous assurer que l’eau de votre robinet est potable et adaptée à un jeune enfant.

Mais avant de l’utiliser, il faut également suivre quelques petites règles. D’abord, commencez par ouvrir le robinet (détartré) et laissez couler l’eau quelques secondes avant de remplir le biberon. Ensuite, veillez à ce que la température ne dépasse pas les 25°C. Attention : il ne faut pas utiliser de filtres à eau sur la tête du robinet ou votre carafe : ils contribuent à la multiplication des micro-organismes. Par mesure de précaution, avant les six mois de votre bébé, mieux vaut cependant faire bouillir l’eau du robinet et limiter son utilisation pour la réalisation des biberons de lait.

LE CHOIX DE LA TÉTINE

En général on utilise les tétines en caoutchouc ou en silicone. La tétine en caoutchouc est plus souple et devient molle à l’utilisation et elle a une durée de vie plus courte. Alors que la tétine en silicone est plus dure et inodore ; la durée de l’utilisation est plus longue.

Les tétines classiques avec un bout arrondi et les tétines dites « physiologiques » se rapprochent de la forme du mamelon de la mère. C’est pourquoi on propose plusieurs types de perçages. Ainsi pour les nouveaux nés, il faut choisir un perçage excentré. C’est pourquoi, il existe des tétines à trois vitesses qui vous permettent de choisir le calibre de l’ouverture et ainsi de réguler le plus justement possible le débit du lait. Il est enfin possible d’utiliser des tétines avec une ouverture en forme de T qui permettent d’adapter le débit à la succion plus ou moins énergique du bébé. Les combinaisons sont donc multiples et en observant votre enfant, vous trouverez rapidement celle qui lui correspond le mieux.

L’HORAIRE DES REPAS

A la naissance, votre bébé a besoin d’être nourri à sa faim. Chaque bébé a son propre rythme. Idéalement, tout comme l’allaitement au sein, l’alimentation au biberon doit répondre à la demande du bébé, qui correspond à ses besoins. Les besoins alimentaires du bébé doivent être couverts tout au long de la journée et de la nuit. En général, l’écart entre les tétées et les biberons de nuit va s’espacer peu à peu et les horaires finiront par coïncider avec vos horaires de sommeil. C’est pourquoi, il est important d’écouter votre enfant et ne vous laissez pas influencer par votre entourage. C’est seulement après deux à trois mois que vous pourrez espacer les biberons de trois à quatre heures maximums.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter

Laisse un commentaire

Cet article a 2 commentaires

  1. C une très bonne idée 😄😄😃. Merci pour ce Site 👍👏👏👏

    1. Thiaw Pascaline

      Merci Justin c’est gentil

Laisser un commentaire

Inscrivez vous à ma Newsletter

Fermer le menu
×
×

Panier